Sur le Bruce Trail

Le Bruce Trail est un sentier qui relie Tobermory (à l’extrémité de la péninsule Bruce) à la région de Niagara en suivant l’escarpement du même nom. Une randonnée au long cours de plus de 800 km qui fait rêver !

Modestement, nous en avons parcouru un tout petit tronçon d’un peu plus de 6 km… mais ça reste un des « highlights » de notre voyage en Ontario.

A Tobermory, l’une des attractions principales du Parc national de la péninsule Bruce est de se rendre au lieu-dit « la Grotto » et de se baigner dans les eaux turquoise de l’anse de l’Indian head. Tout cela est accessible au plus grand nombre par un chemin bien aménagé de moins de 2 km…

Comme vous le savez, nous n’aimons pas trop les sentiers battus et rebattus, du coup, nous avons opté pour le départ au parking Halfway log dump. Important à savoir : en haute saison, il faut absolument réserver l’emplacement de parking (et l’entrée dans le Parc). 2 créneaux de 6 heures sont proposés et c’est parfaitement calculé pour faire l’aller-retour sans se presser trop avec une jolie pause baignade.

Le large sentier qui part du parking mène à la plage d’Halfway Log Dump. L’accès au Bruce Trail se fait un peu avant la plage : il ne faut pas rater l’entrée discrète dans la forêt sur la gauche au niveau d’un virage. Pour ceux qui comme moi s’appuient parfois sur maps.me pour vérifier leur chemin, cet embranchement est parfaitement bien carté.

Nous démarrons donc notre petit morceau de Bruce Trail ! Le sentier est bien marqué (et balisé en blanc), mais il est sinueux et plutôt accidenté, entre passages rocheux et sous- bois parcouru de grosses racines. C’est ce qui justifie l’appellation « difficile » de cette magnifique balade ! Les brochures du Parc recommandent de prévoir 30 minutes par kilomètre, soit une moyenne vraiment basse pour une marche sans véritable dénivelé… nous avons été un peu plus rapides (voire beaucoup plus rapide pour les moins de 20 ans de notre groupe !!) mais franchement l’estimation est valable. Le sentier est accessible, mais pas facile. Les bonnes chaussures sont indispensables et les bâtons peuvent être utiles.

Le parcours se fait principalement dans la forêt et débouche de temps en temps sur d’impressionnants belvédères. Les falaises tombent à pic dans l’eau turquoise du lac en contrebas.   

Un peu plus loin nous dépassons un espace aménagé pour le camping avec son « portique » à suspendre les sacs à 2 mètres de hauteur… il y a donc des ours noirs qui se baladent dans le coin !!

Le chemin descend ensuite vers une longue plage de gros galets blancs (encore une raison pour ne pas s’aventurer en tongs sur le sentier !) et se poursuit entre sous-bois, bord de lac ou haut de falaise. C’est absolument magnifique.

… jusqu’à ce que, au détour d’un virage, on tombe d’un coup sur les calanques de Cassis en plein mois d’août !! C’est vrai que la crique d’Indian Head a beaucoup de charme et que la transparence de l’eau nous fait de l’œil (on a bien pris le soleil et un petit plouf serait bienvenu !) mais on ne saurait pas ou poser notre serviette tant il y a de monde. Sur le sentier qui continue vers la Grotto, les familles en maillot de bains crapahutent maladroitement et posent pour les selfies de rigueur.

Un petit tour et puis s’en vont, nous rebroussons chemin vers la tranquillité. Une grande crique nous offre des rochers plats bien agréables pour une pause et un bain absolument divin. La lumière de la fin d’après-midi est douce et dorée.

Nous retrouvons notre voiture… il est temps de quitter le Parc, notre heure a sonné !