De retour à Casa : 3la slamtna !

DSCN3258« 3la slamtkom » s’écrient nos amis marocains… quelque chose comme « Ah ! Enfin vous voilà en paix et en bonne santé ! » : c’est la formule consacrée lorsqu’on se retrouve après une absence prolongée et à laquelle il est d’usage de répondre « Llah ysslmek » c’est-à-dire que Dieu t’apporte la paix.  Alors « 3la slamtna »  pourrait se traduire par « enfin nous voilà, on l’a échappé belle !! »… Et c’est bien ce que nous ressentons !

Casablanca, nous t’avons rêvée, pendant 9 mois… symbole d’une vie tranquille, privilégiée et sans souci.  Quel bonheur de retrouver la lumière, le vent et les vagues, le bleu du ciel, le rouge des fleurs d’hibiscus, les sourires… img_0659.jpg Est-ce un retour, est-ce un nouveau départ ? Nous redécouvrons Casablanca avec un œil neuf et assurément ce n’est pas une ville de carte postale ! Adieu les déplacements à pied ou en transport en commun, vive les bouchons, les klaxons et l’incivilité triomphante qui vous laisse sans voix… Adieu rues parisiennes, places et squares… vive la plage, le sable blanc, les embruns… et les détritus. Nous avons quitté Paris et ses travaux (insupportables dixit les chauffeurs de taxis) pour retrouver Casa et son urbanisme galopant… en chantier complet avec des trous partout… Mais c’est une ville attachante, authentique et vivante et c’est chez nous depuis plus de 7 ans !DSCN3224

Impossible de retrouver à l’identique notre vie d’avant, impossible de faire comme si cette parenthèse parisienne n’avait jamais eu lieu. Cette période de turbulences nous a mis à l’épreuve, nous a marqués, nous a changés.

Pourtant, c’est étrange de voir avec quelle rapidité nous avons repris nos habitudes : les garçons sont rentrés au lycée, avides de normalité… les copains, les jeux, les sorties. Jean-Noël écume les cours de théâtre pour donner vie à la pièce qu’il a écrite, réécrite, peaufinée, ciselée comme un ouvrage de Pénélope… et prête sa voix à des commissaires de police de séries brésiliennes ! Quant à moi, j’ai repris le chemin de mes activités professionnelles avec bonheur.IMG_4817

Ombre au tableau et pas des moindres : à Paris, nous avons (re)pris goût aux joies de passer du temps en famille… C’était si agréable ! Vous nous manquez tellement…

Que de bons moments ensemble… des rires, des larmes aussi… Adieu Christian, Adieu Papitchin… DSCN4403

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. desveaux dit :

    Les vrais amis sont compliqués à trouver, difficiles à quitter et impossibles à oublier !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s